DIM17DEC2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Tigreries > L’œil de la police >

L’oeil de la police

L’oeil de la police

L'oeil de la police
Mis en ligne le mardi 30 septembre 2008 ; mis à jour le mardi 13 mai 2008.

Publié dans le numéro IX (mai-juin 2008)

Apaches en jupons. - (Paris.) Un mécanicien de Lagny, M. Louis Hurel, âgé de 35 ans, après une bonne journée passée en compagnie de l’un de ses parents, habitant rue Ordener, se disposait vers minuit à regagner la gare de l’Est, lorsque boulevard de la Chapelle, sous le viaduc du métropolitain, il fut accosté par cinq femmes, qui, avec un ensemble parfait, l’entourèrent et lui firent le coup du Père François. Leur victime à terre, les cinq furies avec des trépignements hystériques s’acharnèrent sur lui et lui labourèrent la figure et le corps à coups de pied et à coups de poing. Le pauvre homme aveuglé par les coups, impuissant sous le nombre, se mit à appeler au secours. Sans souci de ses cris, les femmes apaches lui enlevèrent jusqu’à son pantalon et ses bottines.

Un chien porteur de journaux. - (Paris.) Dans le quartier de Chaillot, tous les habitants sont émerveillés par un petit fox noir à poils ras, que son maître, M. Drapeau, débitant de tabac et marchand de journaux, 46, rue Galilée, a dressé à porter les journaux en ville. L’intelligent animal, qui a nom Dick, l’échine couverte d’une sorte de petit bât en peluche dans lequel on a ménagé deux poches pour les journaux, s’en va trottant tous les matins faire la distribution aux clients et s’acquitte de sa tâche avec une ponctualité réellement remarquable. Inutile de chercher à le distraire avec une friandise, Dick dédaigneux passe sans vous écouter.

Fillette écrasée. - (Paris.) Un épouvantable accident a mis en émoi le quartier du Jardin des Plantes : une délicieuse fillette de 7 ans, Simone Anthy, a été écrasée par un tramway électrique, Châtelet-Ivry, dans la rue Monge. Habillée de sa plus belle robe, elle accompagnait une voisine, lorsqu’en face du no 102, elle lâcha la main de la bonne dame et s’engagea étourdiment sur la chaussée au moment où le tramway arrivait à toute allure, lui passant sur le corps et l’écrasant.

Le Shah de Perse bâtonne son gouverneur. - (Téhéran.) Le Shah de Perse, furieux de la négligence de sa police à la suite du récent attentat dirigé contre sa personne, n’a rien trouvé de mieux pour châtier le gouverneur de Téhéran, responsable, que de le bâtonner lui-même à tour de bras, menaçant ensuite le chef de la police de le faire sauter en l’attachant à la bouche d’un canon.

Suicide d’une danseuse. - (Berlin.) Une jolie danseuse viennoise, Augustine Reitzensteim, âgée de 21 ans, avait l’habitude de se faire dire la bonne aventure par des diseuses de cartes. L’une de celles-ci lui ayant prédit qu’elle se tuerait d’un coup de revolver à 23 ans, elle n’a pas voulu attendre le délai. Apprenant que son amant, un peintre de talent, lui était infidèle, elle acheta un revolver et alla se suicider sous les yeux de ce dernier après lui avoir fait une scène terrible.

150 enfants meurent dans un incendie. - (New York.) À Cleveland, aux États-Unis, un incendie s’est déclaré dans l’école publique de Lake View. Une panique épouvantable a saisi 400 élèves dont 150 ont péri dans les flammes ou en sautant par les fenêtres. On note de nombreux actes d’héroïsme, et on cite le cas d’un père, qui, ayant pris les bras de sa fillette immobilisée dans la cohue, les lui arracha du corps en voulant la dégager.

Crime anarchiste à Chicago. - (Chicago.) Un anarchiste, après avoir pénétré au domicile particulier du chef de la police, Mr. Shipy, a tué à coups de revolver le fils de ce dernier ainsi que son cocher, et tenta de poignarder Mr. Shipy, qui, réussissant à atteindre un revolver lui brûla la cervelle.

Cheval anthropophage. - (Paris.) Un camionneur, Henri Leveux, était occupé à débrider son cheval pour le faire boire, lorsque l’animal pris de peur se mit à le mordre avec une telle violence qu’il lui détacha entièrement un bras du corps, brisant net le radium.

Corrida tragique. - (Lima.) Au cours d’une corrida donnée à Lima en l’honneur des marins américains, devant le président de la République du Pérou, le corps diplomatique, les officiers, etc., un toréador, Bonarillo, fut enlevé par un taureau et d’un coup de corne, projeté à 20 pieds en l’air, retombant sur le sol dans un état lamentable, devant les Américains écoeurés, tandis que les Péruviens enthousiastes réclamaient la mort de la bête.

 

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site