VEN22SEP2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Actualité > Devoir d’inventaire >

Le Pen et les parrainages

Le Pen et les parrainages

Le Pen et les parrainages
Mis en ligne le mardi 20 mars 2007 ; mis à jour le lundi 10 septembre 2007.

Publié dans le numéro I (avril 2007)

Avec la Ve République et l’élection du président au suffrage universel direct est apparu le problème des parrainages nécessaires aux candidats pour se présenter.

18 novembre 1965

Une liste de 6 candidats est retenu par le Conseil constitutionnel pour la première élection au suffrage universel du Président de la République. Ils ont dû, conformément à une loi organique, présenter 100 signatures d’élus pour que leur candidature soit enregistrée.

 

18 avril 1974

Le Conseil constitutionnel retient, pour la première fois, la candidature de Jean-Marie Le Pen à l’élection présidentielle avec 11 autres candidats.

 

18 juin 1976

La loi organique, portant l’obligation d’obtenir 500 et non plus 100 parrainages pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle, est promulguée.

 

11 avril 1981

Le Conseil constitutionnel rejette le recours de Jean-Marie Le Pen contre la décision du 9 avril de ne pas le retenir parmi les candidats à l’élection présidentielle. Il n’a en effet obtenu que 320 parrainages.

 

17 septembre 1987

Après les déclarations de Jean-Marie Le Pen indiquant que les chambres à gaz seraient « qu’un détail de l’histoire », le MRAP demande aux élus de ne pas lui accorder leurs signatures pour la prochaine élection présidentielle, en mai 1988. Cet appel est relayé par d’anciens résistants communistes.

 

6 octobre 1987

Jean-Marie Le Pen annonce qu’il a déposé plainte contre Charles Pasqua pour « forfaiture » car, en tant que Ministre de l’Intérieur, aurait menacé des maires qui auraient voulu parrainer le président du Front National.

 

13 janvier 1988

Promulgation de la proposition de loi organique, votée par une majorité de droite, visant à donner aux conseillers régionaux la droit de présentation d’un candidat à l’élection présidentielle. Cette loi facilite ainsi l’obtention des 500 signatures pour Jean-Marie Le Pen qui n’a pas de difficultés en 1988 et 1995.

 

11 décembre 2001

Alors qu’il avait déclaré une semaine auparavant qu’il avait des difficultés pour obtenir ses signatures d’élus pour se présenter, Jean-Marie Le Pen reconnaît qu’il était sûr de les obtenir car il en avait déjà 400. Il indique également qu’il verse 2000 francs aux élus qui le soutiennent.

 

15 mars 2002

Juste après l’ouverture officielle de la collecte des signatures d’élus, Jean-Marie Le Pen accuse le président du RPR de bloquer les parrainages en sa faveur afin de faire monter le score de Jacques Chirac. Quelques jours plus tard, il menace ce dernier d’une « apocalypse » s’il n’obtient pas ses signatures.

 

4 avril 2002

16 candidats obtiennent les 500 signatures suffisantes, dont Jean-Marie Le Pen, qui sera présent au second tour de la présidentielle.

 

28 août 2005

A l’occasion de l’université d’été du Front National à Bordeaux, Jean-Marie Le Pen évoque la question des parrainages et des difficultés qu’il pourrait rencontrer. Quelques semaines plus tard, il saisit le Conseil constitutionnel pour demander l’anonymat des parrainages.

 

10 novembre 2006

Après plusieurs semaines de débats internes à l’UMP pour déterminer une position commune face à la question des parrainages à accorder à Jean-Marie Le Pen, ce dernier fustige ces déclarations contradictoires et remercie les partisans de Nicolas Sarkozy de reconnaître la nécessité de la candidature du président du Front National.

 

19 janvier 2007

A la suite d’une demande notamment de Jean-Marie Le Pen, le gouvernement décide d’avancer du 1er mars au 22 février la date du début de la procédure officielle de dépôt des parrainages auprès du Conseil constitutionnel.

 

19 février 2007

Alors qu’en janvier, le Front National annonçait la création d’une « cellule de crise de recherche des parrainages », Jean-Marie Le Pen, au moment de l’ouverture officiel du dépôt des parrainages, lance un appel à la mobilisation car il n’aurait pas atteint le seuil de 500 signatures.

 

7 mars 2007

Après les déclarations de Brice Hortefeux, ministre proche de Nicolas Sarkozy à la fin du mois de février, l’UMP et son président appellent les élus à accorder leur parrainage à Jean-Marie Le Pen.

 

20 mars 2007

Publication de la liste des candidats qui ont obtenu suffisamment de parrainages pour se présenter à l’élection présidentielle

 

10 avril 2007

Publication au Journal Officiel de 500 élus (tirés au sort) qui ont parrainé des candidats à l’élection présidentielle.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site