MER26JUI2017
Rubrique Agenda
 Accueil > Articles > Actualité > Théorie

Une théorie (sciences dures, molles, mimolles) expliquée à l'aune d'un cas concret.
Une théorie (sciences dures, molles, mimolles) expliquée à l'aune d'un cas concret.
  • La peur du gendarme
    Le Tigre « Depuis le premier jour où je l'ai vu / Je suis paralysé je ne respire plus / Et quand je pense trop, j'ai tellement froid dans le dos / Que même les esquimaux n'en reviendraient pas / (...) Peurrr (sic) du gendarme ! Peurr du gendarme ! (...) ». C'est Patrick Topaloff qui, en 1976, sur l'obscure face B d'un 45 tours non moins obscur - Perlinpinpin - confiait à son public, non négligeable à l'époque, la vive terreur que lui inspirait l'uniforme de la maréchaussée. Au-delà du cas très particulier de M. Topaloff, peut-on postuler l'universalité de ce (...)
     
  • Le doux commerce
    Ou « L’effet naturel du commerce est de porter à la paix » (Montesquieu, De l’esprit des lois, 1758)
    Le Tigre Dans le débat, toujours recommencé, sur le caractère proprement scientifique de l'économie en tant que discipline académique, il est souvent fait grief aux économistes de leur incapacité à formuler des conclusions claires et univoques. Le président de Etats-Unis d'Amérique, Harry S. Truman est resté célèbre - dans le monde académique - pour une de ses sorties rageuses : « trouvez-moi a one-handed economist ! », ses conseillers chargés de formuler des (...)
     
  • Gimme ! Gimme ! Gimme !
    Le Tigre Sans doute, le vieux sage maori Tamati Ranaipiri n'imaginait-il pas en confiant ses vues sur le hau, l'esprit des choses, à l'ethnographe néozélandais Elsdon Best que la teneur de ses propos ferait encore l'objet de commentaires et de controverses à plusieurs décennies de distance. Ces déclarations seraient d'ailleurs restées totalement méconnues, si Marcel Mauss n'était pas tombé, un peu par hasard, sur une de leurs transcriptions, en compulsant une fiche établie par son élève et ami Robert Hertz : « Je vais vous parler du hau... Le hau n'est pas le vent qui (...)
     
  • Le saut périlleux de la marchandise
    Le Tigre Dans son célèbre et, dans une large mesure, détestable Avertissement aux lecteurs du livre I du Capital [54], Louis Althusser déploie toute sa science rhétorique pour dissuader le lecteur - et tout particulièrement le lecteur bourgeois - de se plonger dans les développements de « la terrible section I » de l'ouvrage. Celle-ci concentrerait de telles difficultés théoriques que le lecteur est invité - et cette recommandation est présentée comme impérative - à « mettre provisoirement entre parenthèses toute la section I, et [à] commencer la lecture par la section II [55] : la transformation (...)
     
  • La fin des civilisations
    Les civilisations sont mortelles, mais certaines se sont suicidées, l’histoire humaine en donne quelques exemples. Pour Jared Diamond, il s’agit à chaque fois d’un « suicide écologique ».
    Le Tigre Le comte de Mirabeau fait quelque part cette remarque - étrangement prémonitoire - que « la roche tarpéienne est proche du Capitole [70]. Ce faisant le grand homme, qui connaît ses humanités, entend simplement rappeler que la chute et la déchéance peuvent suivre de près les honneurs et la reconnaissance. Il a oublié d'ajouter que cette séquence tragique trouve autant à s'appliquer à la (...)
     
  • Incentives matter
    Les sciences économiques scrutent les actions des individus « dans les affaires ordinaires de la vie », tentant de dénouer l’écheveau des causes. C’est en cherchant des « expériences naturelles », et, en observant leurs résultats, qu’ils décèlent bien souvent l’importance d’incitations externes.
    On ne saurait sous-estimer l’influence déterminante de Paul Samuelson sur la science économique contemporaine. Au travers de deux ouvrages fondamentaux mais destinés à des publics très différents — Foundations of Economic Analysis (1947) et Economics (1948) (...)
     
  • Le génie en héritage
    « Il serait absurde de choisir l'équipe olympique de 2020 en sélectionnant les fils aînés des médaillés olympiques de l'an 2000 ». Joignant le geste à la parole, Warren Buffet, l'auteur de cette boutade, a annoncé, le 25 juin 2006, son intention de faire don de 37 milliards de dollars - plus de 80 % de sa fortune amassée à la tête de Berkshire Hathaway, un fonds d'investissement - à la fondation Bill et Melinda Gates. Quelques jours plus tôt, Bill Gates faisait part de sa décision d'abandonner progressivement les responsabilités opérationnelles qu'il exerçait au sein de l'entreprise (...)
     
  • Le Tigre vous rembourse deux fois la différence (si vous trouvez moins cher ailleurs)
    Le Tigre vous rembourse deux fois la différence (si vous trouve Depuis le 1er janvier 1987, en France, les prix des biens, produits et services sont, aux termes de la loi, « librement déterminés par le jeu de la concurrence [111] ». Le législateur entendait ainsi mettre fin à un régime de prix administrés par la puissance publique (ministres, préfets) et ses diverses ramifications (offices (...)
     
  • Les conséquences sociologiques de Mme McCorvey
    Il y a quelques mois, l'ancien sénateur américain de l'Etat de Géorgie, Zell Miller, en déplacement sur ses anciennes terres de Macon (Géorgie), suscitait l'émotion - toute relative dans ces régions du sud des Etats-Unis d'Amérique - en déclarant avec véhémence que la plupart des difficultés rencontrées aujourd'hui par son pays - revers militaires en Irak, crise de la sécurité sociale, immigration clandestine - trouvaient leur origine dans la légalisation (...)
     
  • Le principe de population
    « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la » (Gen 1-28)
    « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-là « On ne trouverait pas dans toute l'Angleterre un homme plus vertueux que M. Malthus. Son plus grand désir, le seul but de ses efforts, étaient que la vertu et le bonheur domestique soient mis à la portée de tous les hommes, comme la Nature l'a voulu ». Si l'on fait abstraction de l'enthousiasme de quelques admiratrices [133] (et de J. M. Keynes) force est de constater que le révérend (...)
     
  • Un petit monde peuplé de grands hommes
    Parmi les attractions les plus populaires des parcs à thème de Walt Disney, It's a small world occupe une place particulière dans le cœur des enfants qui se sont succédés sur les frêles embarcations de cette « joyeuse croisère autour du monde ». Depuis plus de quarante ans, les visiteurs du Disneyland Park (Anaheim, Californie), bercés par le clapotis de l'eau et la mélodie des frères Sherman, tandis que les décors en stuc et carton-pâte représentant une Europe et une Afrique d'opérette défilent devant leurs yeux, font ce constat universel : « Le monde est petit en vérité ! » Derrière l'hymne (...)
     
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site