VEN24MAR2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Tigreries > Miam >

L’arbre à vache

L’arbre à vache

L'arbre à vache
Mis en ligne le vendredi 30 novembre 2007 ; mis à jour le mardi 4 décembre 2007.

Licence: Copyright
Publié dans le numéro V (septembre 2007)

Alexandre Dumas a décrit « l’arbre de la vache », « un arbre originaire de l’Amérique méridionale qui fournit abondamment un suc laiteux et qui a rapport par ses propriétés avec le lait des animaux et surtout de la vache ; on l’emploie du reste au même usage. Les parties constituantes sont la cire, la fibrine, un peu de sucre, un sel magnésien, de l’eau et point de caséum. Le premier de ces arbres qu’on ait connu fut nommé par les Espagnols palo-de-vaca et fut décrit par M. de Humboldt sous le nom de galactodendron utile. C’est un grand et fort bel arbre dont les feuilles oblongues et pointues atteignent jusqu’à trois mètres de longueur. Dès qu’on entaille cet arbre, on en voit aussitôt s’écouler abondamment un lait d’une belle couleur qui se trouve entre l’écorce grisâtre et le bois de cet arbre. Ce lait, d’une saveur agréable, d’une odeur balsamique et qui n’a d’autre inconvénient que d’être un peu gluant, sert à la consommation des gens du pays. On les voit venir le matin, sous l’arbre, boire une tasse de lait et même en faire un déjeuner plus complet en y émiettant des morceaux de cassare ou des arepas, sorte de galette de maïs. On retire aussi de cet arbre une cire très blanche et très bonne à brûler. »

 Vache

Le lait de l’arbre-vache n’est autre que du latex : substance qui circule dans un réseau de vaisseaux différent de la sève des arbres, et qui est produite par certaines plantes seulement (hévéa, figuiers, laitue...). Une solution alternative à votre bol de corn-flakes matinal.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site