MER22NOV2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Tigreries > Petite vie des grands hommes >

Leonard de Vinci

Leonard de Vinci

Leonard de Vinci
Mis en ligne le mardi 1er mai 2007 ; mis à jour le vendredi 13 avril 2007.


1452 : Léonard naît à Vinci.
Léonard de Vinci fait des listes de vocabulaire ; il apprend les mots « ardu, archimandrite, ambition » puis il se met au latin, conjuguant comme un collégien dans son petit carnet amo amas amt. Le 23 avril 1490, Léonard « commence ce livre et recommence le cheval »  ; comme modèle pour son cavallo, Leonard prend Le Sicilien, le pur-sang de Galleazo de Sanseverino. Le jour de la sainte Madeleine, celui qu’il surnomme Salaï, « le démon », vient vivre chez lui : c’est Giacomo, dix ans, « voleur, menteur, têtu, glouton », qui achète pour 2 livres de bonbons à l’anis en revendant une pièce de cuir volée à Léonard, lequel lui a acheté quatre paires de souliers, un bonnet, et six chemises. Le 29 janvier 1494, Léonard dépense 10 s. pour une dénommée Caterina, dont l’enterrement lui coûte 106s. + 5s. de frais médicaux + 12 s. de sucre et chandelles. À l’été 1499, alors que la guerre bat son plain et que l’armée de Louis XII franchit les Alpes, Léonard parle plomberie : il s’occupe « du poêle et de la baignoire » d’Isabelle d’Aragon, pour que la duchesse ait de l’eau chaude à volonté. Vendredi 6 juin 1505 à neuf heures et demi du matin : une tempête éclate lorsque Léonard commence à peindre le Palazzo Vecchio de Florence. 1508 : Léonard fait sa liste de courses : poisson 8, vin 8, son 302, pain 4. Léonard adore le minestrone. Leonard adore travailler dans de petites pièces aux fenêtres larges. Léonard escalade le monte Roso, 4634 mètres. Léonard conseille d’aller « chaque samedi aux bains publics » pour observer des nus ; c’est pour cette même raison qu’il se rend au bordel et imagine la maison close idéale, où trois entrées séparées et des couloirs indépendants assurent discrétion au client. 1510 : Léonard indique une recette pour fabriquer une imitation d’ambre avec de la peau de boudin bouillie dans du blanc d’œuf, des perles à partir de nacre dissoute dans du jus de citron, et du « verre plastique » à partir d’œufs, et de colle. 1515 : Léonard conçoit un lion mécanique et un cœur automate d’où sort un couple enlacé ; Léonard écrit à son métayer pour se plaindre de la qualité du vin pressé à l’automne. 1516 : Léonard a maintenant un colombier, des prés en pente, une vigne, et une servante nommée Mathurine dans le petit manoir de Cloux où en 1518 on le trouve dessinant des rosaces, divisant des triangles en triangles, « etc. » : etc., « parce que le potage se refroidit ». Le 2 mai 1519, Léonard meurt dans les bras de François Ier. Son élève et protégé Francesco Melzi reçoit ses livres, ses écrits, et ses vêtements.
Pendant la révolution, la chapelle Saint-Florentin où reposaient les restes de Léonard fut vandalisée ; les enfants jouaient avec ses ossements abandonnés comme avec des quilles.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site